16.07.2015

Airline – Mot du jour

Le transport aérien est devenu tellement courant pour les voyages d’agrément et d’affaires qu’il en est presque devenu banal. Si quelqu’un (ou quelque chose) doit traverser le pays, le continent ou le monde rapidement, le transport aérien est la meilleure solution. L’année dernière, la compagnie aérienne British Airways a transporté plus de 39,6 millions de passagers au Royaume-Uni. Son centre de fret londonien, exploité par IAG Cargo, peut traiter 800 000 tonnes de marchandises par an.

Le mot anglais airline, naturellement composé des mots « air » et « line », n’a pas d’origine romaine, française ou anglo-saxonne. Cependant, il est intéressant d’observer que le sens courant de ce mot a changé au fil du temps. Le mot airline est apparu de façon plutôt surprenante. Sa première utilisation remonte à 1813, dans un discours fait par Josiah Quincy III, du 1e district congressionnel du Massachussetts, devant la Chambre des représentants des États-Unis. Initialement, ce mot désignait une ligne droite entre deux points précis à la surface de la terre ou « à vol d’oiseau ». Bien que précédant le premier vol enregistré de près d’un siècle, ce concept était très moderne, en raison du fait que, à cette époque, tous les moyens de transport, y compris le train, devaient faire avec les obstacles du paysage, comme les montagnes, les vallées, les terrains rocheux, les cours d’eau, etc.

Airline utilisation

Ce concept obscur sans solution rationnelle a fait beaucoup de chemin ces deux derniers siècles. Sachant que, avant les années 1960, il était extrêmement rare de prendre l’avion pour partir en vacances, la compagnie low cost Ryanair a récemment annoncé une augmentation de 14 % du nombre de passagers entre juin 2014 et juin 2015, le faisant passer à 9,5 millions, soit autant que la population de l’Angleterre et du Pays de Galles réunis lors de la première utilisation du mot ! À l’échelle mondiale, la demande en transport aérien continue de dépasser l’offre (de 6,5 % au seul mois de mai), ce qui montre que les voyageurs considèrent l’avion comme la principale, sinon seule, solution pour atteindre une destination. Outre les passagers, un pourcentage non négligeable du trafic aérien est lié aux marchandises exigeant un transport rapide. Les marchés émergents robustes d’Asie dominent 40 % du trafic global, tandis que les pays prometteurs du Moyen-Orient enregistrent chaque mois une croissance à deux chiffres.

Josiah Quincy III, que nous avons déjà mentionné, a déclaré dans un discours en 1813 : « They will not rigidly observe any air-lines or water-lines in enforcing the necessary levies » (« Ils ne respecteront pas strictement les lignes aériennes ou les lignes d’eau en appliquant les taxes nécessaires »). Cependant, son utilisation du mot airline est encore différente de celle d’aujourd’hui. À quelques années du premier vol, une publication de 1890 de The English Mechanic and World of Science imaginait une forme de services de transport par les airs utilisant des ballons dirigeables attachés à des câbles, en parlant d’un objet qui partait pour Quito « by direct ai line » (« par voie aérienne directe). Vingt ans plus tard et presque sept ans après le vol réussi des frères Wright, on pouvait lire dans l’édition du 27 juillet du New York Times : « They will take the matter up with the airline company » (« Ils régleront cette question avec la compagnie aérienne »). C’est la première fois que le mot airline fut utilisé dans le sens que nous lui connaissons aujourd’hui.