17.04.2012
memory orig

Comment fonctionne une mémoire de traduction ?

Une mémoire de traduction (TM) est une base de données intégrée à des logiciels conçus pour aider les traducteurs au cours de leur travail. Cette base de données consiste en segments de textes dans une langue source ainsi que leur traduction dans une langue cible, voire plusieurs ; elle est construite sur des documents précédemment traduits.

Les TM ont un champ d’application large et englobent tout ce qui a déjà été traduit par le passé, fonctionnant sur une base segment-par-segment. A l’inverse, les glossaires sont composés uniquement de listes de termes, abréviations et locutions, spécifiques à chaque interlocuteur, entreprise ou secteur industriel.

En résumé, un glossaire est une base de données « minimaliste » contenant une liste bilingue de termes validés et prédéfinis appliqués à la terminologie clé d’une société, d’un secteur industriel ou d’un projet donné.

L’intégration et l’utilisation de glossaires ainsi que de mémoires de traduction peut présenter de nombreux avantages.

Par exemple, au cours de la traduction, la mémoire peut trouver une équivalence, avec un pourcentage élevé, entre le segment à traduire et un segment précédemment traduit et stocké, même si la terminologie peut différer de manière significative d’un client ou d’un projet à l’autre. Dans ce cas, le traducteur peut se référer au glossaire terminologique mis à disposition par le client ou établi en coopération avec lui, pour ensuite choisir le terme le plus approprié au contexte.

L’intégration de mémoires de traduction et de glossaires dans le processus de traduction garantit une cohérence accrue, réduit le temps et les coûts de traduction et bénéficie dans une large mesure à la marque et à l’identité d’entreprise du client. Par ailleurs, plus le nombre de ressources de traduction est important, plus l’utilisation des glossaires devient indispensable pour la cohérence du texte.

Pour être efficaces, les mémoires de traduction et les glossaires requièrent une maintenance adéquate et une mise à jour régulière afin de garantir leur cohérence.

La pratique veut que les fournisseurs de services de traduction disposent de leurs propres glossaires terminologiques classés par domaine et secteur industriel, qu’ils utilisent parallèlement à ceux que les clients leur fournissent. À l’issue de chaque projet, les fournisseurs de services de traduction sont à même de livrer un glossaire spécifique au projet, si le client le souhaite.