09.06.2015

Roaming – Mot du jour

Que ce soit par accident ou, occasionnellement, par nécessité, nous sommes tous passés par là. On ne s’en rend pas toujours immédiatement compte, mais attendez de recevoir la facture ! Ces douze derniers mois, les utilisateurs de téléphones mobiles britanniques ont totalisé la somme astronomique de 573 millions de livres sterling en frais de roaming (ou itinérance), principalement à cause de leurs séjours en Europe continentale. Outre les frais et les réglementations, nous pouvons dire sans hésiter que chacun de nous, à un moment ou à un autre de ses communications mobiles, a eu l’horreur de devoir faire face aux frais et interruptions d’appels inhérents au roaming. Le premier appel en roaming a été passé entre les opérateurs finlandais PT et Vodafone en octobre 1991 et le premier accord de roaming international signé un an plus tard. Bien que ce concept devienne un fléau dès que l’on sort du territoire national, qu’en est-il du mot lui-même ?

La plupart des anglophones associent ce mot à l’électronique moderne, sans savoir que le mot anglais roaming est un peu plus vieux que le téléphone à clapet Nokia des années 1990 qui prend la poussière au fond d’un de vos tiroirs. Initialement, le mot roaming désignait le fait de vagabonder, d’errer sans but (comme en dehors de sa zone de couverture réseau), ce qui explique qu’il ait été recyclé dans un contexte technologique. Venu du moyen anglais et apparu au 14e siècle, les origines de la racine « roam » sont toujours inconnues. Ce mot pourrait venir du vieil anglais « ramian » ou du vieux norrois « reimuthr », qui désignent tous les deux le fait de vagabonder.

La première utilisation connue de ce mot en langue anglaise date de la fin du 14e siècle dans un récit sur la vie de St Augustin repris par Carl Horstmann et publié en langue allemande sous le titre Sammlung Altenglischer Legenden (« Recueil de légendes en vieil anglais ») (1878). Un siècle plus tard, en 1984, ce mot apparut avec son sens moderne dans un article du 20 juin de PR Newswire, qui propose une nouvelle définition du mot : « le roaming permet à un utilisateur de téléphonie mobile d’accéder au réseau en dehors de sa zone d’appel ». Enfin, en 2003, un article de Holiday Which? (qui a dû échapper à nos consommateurs qui se retrouvent à devoir payer 573 millions de livres sterling en frais de roaming) mettait en garde les utilisateurs et leur conseillait, avant de quitter le Royaume-Uni, de contacter leur opérateur afin de configurer leur téléphone mobile pour le roaming, s’ils voulaient pouvoir s’en servir.