29.04.2015
translator interview  XS

Un jour dans la vie d’un traducteur interne – EVS Translations

En février, nous avons accompagné l’un de nos relecteurs internes tout au long d’une journée de travail (voir notre article La journée d’un réviseur chez EVS Translations). Cet article a remporté un grand succès auprès de nos lecteurs et nous avons donc décidé de créer une nouvelle série intitulée « Un jour dans la vie de… », qui permettra à nos lecteurs de faire la connaissance du personnel international d’EVS Translations et de découvrir leurs tâches, les défis auxquels ils sont confrontés et ce qui les a orientés vers les langues étrangères. Nous espérons que cette série amusera nos lecteurs, tout en leur faisant découvrir le secteur de la traduction, les enjeux auxquels ce dernier, et surtout EVS Translations, sont confrontés, les différents processus intervenant dans la traduction et les raisons pour lesquelles la qualité des traductions est importante.

J’ai rencontré Rob, notre traducteur interne de l’allemand vers l’anglais. Voici ce qu’il m’a raconté…

  1. Quand as-tu su que tu voulais faire de la traduction ta profession ?
    J’ai toujours été fasciné par les langues. À l’université, la traduction était non seulement la matière dans laquelle je réussissais le mieux, mais c’était aussi une matière agréable et gratifiante. Lorsque j’ai pris conscience que je pouvais être payé pour traduire, le choix du métier que je voulais exercer a été rapide. Après avoir été formé à la traduction automobile et financière, j’ai accumulé une expérience professionnelle de haut niveau dans ces domaines, dans lesquels je suis désormais spécialisé.
  2. Comment se déroule ta journée type ?
    Je traduis généralement plusieurs milliers de mots par jour dans des domaines et pour des publics très variés. Nous devons donc être flexibles et réactifs pour nous adapter aux différentes exigences qui en découlent.
  3. Quels sont à ton avis les caractéristiques d’une traduction de qualité ?
    Une traduction de qualité ne donne pas l’impression d’être une traduction. En d’autres mots, le lecteur ne doit pas être en mesure de dire si le texte a été, à l’origine, rédigé ou non dans la langue dans laquelle il le lit. D’autres caractéristiques sont la cohérence terminologique et l’utilisation correcte de termes spécialisés, qu’ils soient spécifiques à un secteur déterminé ou à un client donné.
  4. Décris-nous ce que c’est que de faire partie de l’équipe de traducteurs internes d’EVS Translations.
    J’apprécie énormément la facilité avec laquelle nous communiquons entre nous. Pouvoir discuter avec les autres membres de l’équipe de vive voix contribue grandement au niveau de la qualité et garantit la cohérence. Nous disposons de traducteurs spécialisés dans différents domaines ainsi que d’une équipe de chefs de projets et de spécialistes informatiques qui travaillent dur. Ils aplanissent toutes les difficultés afin que nous puissions travailler de manière efficace.
  5. Nos lecteurs ont déjà fait la connaissance d’Emma, notre extraordinaire relectrice. Comment jugerais-tu l’importance du rôle de relecteur dans le processus de traduction ?
    Le relecteur est un maillon essentiel du processus de traduction car il veille à ce que la qualité de nos traductions soit aussi élevée que possible. Il veille en outre à ce que la traduction rende avec précision la signification du texte d’origine et garantit la cohérence de la terminologie lorsque différentes traductions d’un même client sont confiées à plusieurs traducteurs. Je ne voudrais pas devoir m’en passer !
  6. Quel est ton domaine de prédilection ?
    Je suis spécialisé dans les traductions techniques. Mais les traductions que je préfère sont celles qui permettent de faire preuve d’un peu plus de créativité, comme par exemple les textes de marketing, les articles de revues et ainsi de suite. J’aimerais un jour pouvoir traduire un ouvrage fascinant à contenu historico-documentaire. Mais d’ici là, je continue à traduire avec plaisir les traductions variées et parfois un peu bizarres que nous recevons de nos clients.
  7. Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait faire de la traduction son métier ?
    Sois fier de ton travail ! L’amour d’un traducteur pour les langues et le soin véritable dont il fait preuve dans son travail pour fournir un résultat optimal se reflètent dans ses traductions. Il peut être difficile de prendre pied dans le secteur de la traduction, mais cette affinité pour les langues doit transparaître lorsqu’un candidat soumet un test de traduction. La rédaction de traductions fluides est par ailleurs un savoir-faire que le traducteur acquiert avec le temps et au prix de nombreux efforts. Le candidat doit posséder à la fois des compétences linguistiques irréprochables, mais aussi d’excellentes connaissances du domaine dans lequel il est spécialisé.
  8. Que conseillerais-tu à ceux qui recherchent un fournisseur de services de traduction ?
    Le marché foisonne de prestataires de services de traduction. Je pense cependant qu’il est important d’examiner le fournisseur choisi d’un peu plus près : offre-t-il la relecture de la traduction par un deuxième traducteur ? Possède-t-il un personnel informatique interne pouvant résoudre rapidement toute éventuelle difficulté ? Les traducteurs sont-ils toujours affectés aux mêmes clients, afin de garantir la cohérence et de la terminologie et du style ? Tous ces aspects ont des répercussions considérables sur la qualité des traductions.