28.04.2015
Tulip  XS

Tulipe – Mot du jour

À l’origine, la tulipe était une fleur sauvage qui poussait en Asie centrale et qui a été cultivée par les Turcs dès 1 000 av. J.-C. Les Turcs appelaient cette fleur tulband ou tulipant, ce qui correspondait à leur prononciation vulgaire du mot perse dulband (turban). Le nom de la fleur faisait écho à sa ressemblance avec un turban ou à sa douceur semblable à de la mousseline, tülbend (qui signifie en turc ottoman mousseline et vient également du turban perse).

Ironiquement, aujourd’hui, cette fleur est connue en Turquie sous son nom perse laleh. Le mot arabe laleh contient les mêmes lettres que le mot Allah et cette fleur est considérée comme un symbole sacré.

Comment la tulipe est-elle arrivée en Europe ? Les premiers bulbes et graines de tulipe auraient été envoyés de l’Empire ottoman à Vienne en 1554 par Ogier de Busbecq, ambassadeur de Ferdinand Ier, empereur des Romains, auprès du sultan de Turquie.

Sans surprise, le premier Européen occidental à avoir mentionné cette fleur a été Busbecq lui-même, la même année.

Les Autrichiens ont dû trouver les bonnes conditions pour cultiver cette fleur relativement vite car, à peine 7 ans plus tard, le naturaliste suisse Konrad Gesner se rendit en Autriche pour décrire sa culture. Au cours des 15 années qui ont suivi, la tulipe a été introduite avec succès en Angleterre. Comme le décrit Richard Hakluyt en 1582 dans The principal… discoveries of the English nation (Les principales découvertes de la nation anglaise) : « Depuis quatre ans, on a apporté en Angleterre, depuis Vienne, ces espèces de fleurs qu’on appelle des tulipes [tulipas]. »

En anglais, l’orthographe tulipa a été utilisée jusque dans les années 1630, comme le confirme John Parkinson dans son roman de 1629 : «We call it in English the Turks Cap, but most usually Tulipa » (En anglais, nous les appelons « chapeaux à la turque », mais le plus souvent tulipes). La première apparition de l’orthographe moderne date d’un traité sur les plantes, The Herbal, 1633 : « The blood-red Tulip with a yellow bottom » (la tulipe rouge sang avec une base jaune).

Les tulipes ont également été introduites en Hollande au 16e siècle, mais elles n’ont gagné leur extrême popularité qu’après la parution, en 1592, du premier grand livre sur les tulipes écrit par le botaniste néerlandais Charles de l’Écluse (Carolus Clusius sous sa forme latine). L’histoire raconte que, après la publication de ce livre, la fleur a suscité un tel intérêt qu’on lui volait souvent des bulbes de tulipe dans son propre jardin. Cet engouement donna naissance à la tulipomanie (ou crise de la tulipe). Au plus fort de cette tulipomanie, en 1637, le cours de la tulipe était environ 20 fois supérieur à ce qu’il était trois mois plus tôt. Un exemple illustre bien cette folie autour de la tulipe : il s‘agit d’une tulipe particulièrement rare, la Semper Augustus, dont le bulbe se vendait au prix d’une maison luxueuse à Amsterdam. Ce fut la première bulle économique connue de l’histoire, qui explosa en quelques mois.

De nos jours, de nombreux festivals de la tulipe sont organisés aux quatre coins du monde, le plus célèbre étant celui du parc néerlandais Keukenhof, où cette année, jusqu’au 17 mai, les visiteurs pourront admirer des installations de tulipes inspirées de Van Gogh.