08.12.2015
EVS Translations cosmos  XS

Cosmos – Mot du jour

Le mois de novembre est le mois de la naissance du cosmologue et astronome Carl Sagan. Sa vision révolutionnaire du cosmos et de notre planète au milieu l’immensité infinie qui nous entoure nourrit et titille l’imagination de beaucoup d’entre nous depuis des décennies. Carl Sagan est connu pour l’émission de télévision de vulgarisation scientifique Cosmos qu’il a animée dans les années 1980.

« Le Cosmos est tout ce qui est, a toujours été ou sera jamais. » C’est avec ces mots que s’ouvre le premier épisode. Sagan y entraîne les téléspectateurs dans un voyage à travers l’espace et le temps et aborde entre autres les thèmes de l’origine de la vie, la conscience, la spiritualité et nous fait réfléchir sur notre place dans l’univers.

Sa réflexion sur la Terre, Un Point bleu pâle (Pale Blue Dot), est une leçon d’humilité. Dans ce monologue, Sagan utilise des mots pertinents qui s’appliquent à ce qu’il se passe aujourd’hui encore et qui nous font réfléchir : « La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. Songez aux fleuves de sang déversés par tous ces généraux et ces empereurs afin que, nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d’une fraction d’un point. Songez aux cruautés sans fin imposées par les habitants d’un recoin de ce pixel sur d’indistincts habitants d’un autre recoin. Comme ils peinent à s’entendre, comme ils sont prompts à s’entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre propre importance imaginée, l’illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l’univers, sont mis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité – dans toute cette immensité – il n’y a aucun signe qu’une aide viendra d’ailleurs nous sauver de nous-mêmes. »

Le mot cosmos vient du grec kosmos qui signifie « bon ordre ».

Pythagore aurait été le premier à appliquer ce mot à « l’univers », qui désignait sans doute à l’origine « le firmament étoilé » avant d’être étendu à l’ensemble du monde physique, en raison de son « ordre parfait », par opposition au chaos.

Le mot cosmos est également utilisé dans la tradition chrétienne dans le sens de « monde terrestre » (par opposition à l’au-delà).

La première utilisation connue de notre mot en langue anglaise se trouve dans Anthropometamorphosis, le célèbre ouvrage de John Bulwer publié en 1650.

Cependant, ce mot n’a vraiment commencé à se répandre qu’après la publication de la traduction de Cosmos, essai d’une description physique du monde d’Alexander von Humboldt en 1848. Cosmos, qui rassemblait deux générations de recherches et de découvertes scientifiques, a figuré parmi les livres les plus vendus de son époque : « In this work I use the word Cosmos.[as] the assemblage of all things in heaven and earth, the universality of created things, constituting the perceptible world » (« Dans cet ouvrage, j’ai utilisé le mot Cosmos pour désigner l’ensemble de toutes les choses célestes et terrestres, l’universalité des choses créées qui constituent le monde perceptible. »)

Pour finir, voici une idée qui mérite réflexion : « Chacun d’entre nous, dans cette perspective cosmique, est précieux. Si un être humain est en désaccord avec vous, laissez-le vivre. » – Carl Sagan, Cosmos.