25.03.2015
Lucy Kikuchi and Takako Amano

« La vie après un diplôme de langues » : ma présentation à l’University of Central Lancashire

Que faire lorsqu’on a la volonté et l’ambition de travailler dans le monde de la traduction mais qu’on n’a pas d’expérience ou de connaissance de ce domaine ? C’est ce sujet que j’ai abordé avec des étudiants en japonais de l’University of Central Lancashire (Royaume-Uni).

À l’occasion de la « Journée du Japon », organisée par l’University of Central Lancashire, 200 étudiants et membres du personnel se sont réunis sur le campus pour fêter le Japon. Les étudiants ont pu montrer leur maîtrise du japonais ; une démonstration de danse japonaise traditionnelle a été organisée et des stands de nourriture japonaise et d’initiation à la calligraphie japonaise ont été installés.

La journée a été rythmée par des divertissements et des jeux, ainsi que par des conférences données par le conseiller de l’ambassade du Japon à Londres, M. Hideki Asari, et moi-même. Ce fut un honneur d’être si bien accompagnée. Et pour tout vous dire, c’était assez stressant. Cependant, dès que je suis arrivée à l’université et que j’ai vu les étudiants et leur enthousiasme toujours aussi intense pour une langue qui a façonné ma vie, le stress s’est dissipé et j’ai vraiment pris du plaisir à parler du japonais, de la traduction et d’EVS Translations. La conférence a été suivie par une séance de questions-réponses de quinze minutes puis mon rôle dans cette journée s’est arrêté là. J’ai écouté la conférence de M. Asari avec beaucoup d’intérêt tandis qu’il expliquait pourquoi le Japon est « cool, amusant et sérieux ». J’ai ensuite beaucoup apprécié de pouvoir discuter avec les membres du personnel et les étudiants tandis qu’ils voyaient leur dur labeur porter ses fruits.

Voilà quelles ont été mes impressions à l’issue de cette journée : tout d’abord, le département japonais de l’université, dirigé par Takako Amano, peut compter sur une équipe dynamique qui a créé une communauté au sein de laquelle les étudiants peuvent exceller et profiter d’opportunités en dehors de la salle de cours. En effet, un des étudiants a récemment reçu la prestigieuse bourse MEXT offerte par le gouvernement japonais (ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie) qui permet d’étudier dans une université du Japon en tant qu’étudiant chercheur.

Ensuite, il semble que le secteur de la traduction soit très attirant pour ces linguistes en herbe. Leur enthousiasme est palpable, mais ils ont besoin de quelques conseils. Après l’obtention du diplôme, il y a encore beaucoup de travail à faire pour réussir dans le monde de la traduction : développer des compétences rédactionnelles professionnelles, apprendre à fournir un travail de qualité dans des délais courts et se familiariser avec les outils de TAO (traduction assistée par ordinateur). Mais après avoir rencontré les étudiants de l’University of Central Lancashire et vu leur visage briller d’ambition, je suis à peu près sûre qu’ils réussiront dans la traduction si c’est la voie qu’ils choisissent.

Un grand merci à Takako, à son équipe et à tous les étudiants pour cette magnifique journée.